Projet Matterhorn 2018

«Projet MATTERHORN» est l’équipe qui a été envoyée à la Spaceport America Cup en 2018. Leur fusée mesure plus de 2,70 m and pèse plus de 20 kg.

Coiffe

Coiffe en fibre de lin imprégnée d’époxy. Contrairement au corps en fibre de carbone, les ondes radio peuvent pénétrer dans ce matériau composite, ce qui en fait un excellent choix pour loger une partie de l’avionique et des antennes.

Baie de récupération

Sous-système le plus essentiel de la fusée, notre système de récupération fonctionne avec un seul parachute. Afin de minimiser la dérive due aux vents en haute altitude, la forme du parachute est modifiée pendant la récupération à l’aide d’une technique appelée reefing. Ceci est géré en modifiant la longueur du la corde centrale. L’éjection du parachute se fait en perçant deux capsules de CO2 à l’apogée, créant ainsi une surpression. La charge utile sort en premier et est attachée au sac de parachute. Alors que ce dernier est tiré par la charge utile, le parachute sort de la fusée et se déploie, initialement dans le ris.

 

Station terrestre

Depuis le sol, nous recevons des tas de données de l’ordinateur de bord de la fusée. Les fonctionnalités de la station comprennent l’identification d’événements discrets, la visualisation des prévisions de vol et la vérification de l’altitude.

 

 

Module des ailerons et Structure

Fabriqués à partir de fibre de carbone imprégnée d’époxy, les multiples tubes de lanceur sont assemblés grâce à un système de couplage SRAD capable de soulever une petite voiture! Un module d’ailerons facilement démontable nous permet de les échanger rapidement avec des ailerons en carbone de 3 mm d’épaisseur en cas de dommage.

Coiffe
Structure
Station terrestre
Baie de récupération
Module des ailerons
Charge utile (expérience)
Avionique
Aérofreins
Compartiment moteur

Charge utile (expérience)

Détecteur de muon recherché et développé par des étudiants. Grâce à ses 8 tiges en plastique scintillantes sensibles aux muons, le détecteur peut estimer sa vitesse de descente sur la base du taux de détection de muon. La charge utile dispose de son propre parachute qui se déploie complètement à l’éjection et d’une balise GPS pour faciliter la récupération lorsqu’elle touche le sol. Grâce à son accéléromètre, la charge utile peut détecter le moment du décollage et s’allumer. Cela minimise l’utilisation de la batterie.

 

 

Avionique

Des contrôleurs développés en interne pour les parachutes et les aérofreins au centre, tandis que les capteurs de télémétrie et de localisation se trouvent dans la coiffe.

 

Aérofreins

Nous les appelons les aérofreins « shuriken ». Le moteur de notre fusée devrait entraîner un excès de 500 mètres d’altitude environ. Compte tenu du vent, de la pression atmosphérique et d’autres paramètres, l’ordinateur de bord commande les aérofreins. Un actionneur Faulhaber, qualifié pour l’environnement spatial, entraîne une roue dentée qui entraîne ensuite les trois surfaces de rupture.

 

Propulsion

C’est un moteur COTS (« Composant on the Shelf », composant sur l’étagère) solide.

Matterhorn SA Cup

Rien de plus sexy qu’un lancement de fusée.

AfterMovie SA Cup 2018

Découvrez notre équipe lors de la Spaceport America Cup 2018.

Wind Tunnel Test

Regardez notre équipe tester Matterhorn dans une soufflerie.